CONTACT

Plus de résultats...

Generic selectors
Correspondance exacte uniquement
Recherche dans le titre
Recherche dans le contenu
Post Type Selectors
En cette triste période de l’anniversaire de l’invasion russe de l’Ukraine, l’Union européenne a adopté un treizième paquet de sanctions contre la Russie afin de porter un coup encore plus conséquent à la Russie et à ses soutiens économiques dans l’invasion de l’Ukraine.

All rights reserved – 2024 European Commission

L’Union européenne adopte un 13ème paquet de sanctions contre la Russie

En cette triste période de l’anniversaire de l’invasion russe de l’Ukraine, l’Union européenne a adopté un treizième paquet de sanctions contre la Russie afin de porter un coup encore plus conséquent à la Russie et à ses soutiens économiques dans l’invasion de l’Ukraine. La Commission européenne a réitéré sa détermination à soutenir ses valeurs et ses principes fondateurs attaqués en Ukraine.

Le paquet de sanction adopté vise à restreindre davantage l'accès de la Russie aux technologies militaires et à accroître la liste des sociétés et personnes sanctionnées pour leur soutien à la Russie. Ce sont ainsi désormais près de 2000 personnes directement sanctionnées par l’Union européenne pour leur appui à la guerre illégale de la Russie à l’Ukraine.

Un paquet de sanctions tourné vers la défense

Ce sont principalement les soutiens militaires à la Russie de Vladimir Poutine qui sont ciblés par ces nouvelles sanctions avec un élargissement considérable des désignations individuelles des sanctions européennes : 194 au total dont 106 personnes et 88 entités. Sur cette liste, près de 140 désignations concernent directement des acteurs de la défense relevant du complexe industrialo-militaire russe. Les producteurs de drone, en particulier, sont ciblés ainsi que les fabricants de missiles, de systèmes de défense antiaériens et de composants militaires de haute-technologie. Sont également concernés par les sanctions, les structures russes œuvrant au transfert de matériel militaire de la Corée du Nord et de la Biélorussie vers la Russie ainsi que leurs homologues nord-coréens et biélorusses.

Les entités et personnes travaillant pour les nouvelles autorités mises en place par Moscou dans les territoires conquis par la Russie en Ukraine sont également visés : six juges et dix fonctionnaires des « républiques » de Donetsk, Lougansk et Zaporijjia sont également sanctionnés. Enfin, les acteurs engagés dans la déportation des enfants ukrainiens vers la Russie sont également sanctionnés avec quinze personnes et deux entités engagées dans le transfert d’enfants nommées.

Des sanctions commerciales

De nombreuses structures nommées feront l’objet de sanctions commerciales importantes visant à empêcher la Russie d’acquérir notamment des technologies occidentales sensibles. L'UE appliquera à l'encontre de ces sociétés des restrictions plus strictes à l'exportation de biens et technologies à double usage ainsi que de biens et technologies susceptibles de contribuer au renforcement technologique du secteur russe de la défense et de la sécurité. Afin de limiter le risque de transfert de technologies occidentales des sociétés de Chine, du Kazakhstan, du Sri Lanka, d’Inde, de Serbie, de Thaïlande et de Turquie œuvrant dans le commerce de composants électroniques avec l’UE et la Russie feront l’objet de sanctions commerciales.

Dans l’objectif d’affaiblir durablement la capacité militaire russe à produire des drones, la liste des sanctions ajoute les structures russes ou œuvrant avec la Russie sur les composants utilisés pour le développement et la production de drones et de missiles tels que les transformateurs électriques, les convertisseurs statiques et les bobines d'inductance présents notamment dans les drones, ainsi que les condensateurs à l'aluminium. Ce train de mesures inscrit donc certaines sanctions sectorielles afin de combler les lacunes existantes et rendre plus difficile la guerre par drones qui a montré sa redoutable efficacité durant le conflit.

Faciliter la coopération internationale pour faire gagner l’Ukraine

Le Royaume-Uni intègre également la liste des pays partenaires de l’Union européenne autour des objectifs du règlement européen n ° 833/2014 du Conseil du 31 juillet 2014 concernant des mesures restrictives eu égard aux actions de la Russie déstabilisant la situation en Ukraine qui dispose de sanctions contre la Russie concernant notamment les importations de fer et d’acier.

La coopération internationale permet notamment de limiter le contournement des sanctions européennes et ainsi de les rendre plus efficace dans leur soutien à l’Ukraine. Au travers de ce nouveau paquet de sanctions, l’UE réaffirme son soutien entier et total à l’Ukraine dans la défense de sa souveraineté et des valeurs européennes attaquées par la Russie.

Plus d’informations :