CONTACT

Plus de résultats...

Generic selectors
Correspondance exacte uniquement
Recherche dans le titre
Recherche dans le contenu
Post Type Selectors
Mis en place le 1er janvier 1993, le marché unique européen, pilier crucial de l’intégration européenne et moteur de croissance pour les économies des États membres célèbre son trentième anniversaire.

Les 30 ans du marché unique européen

Mis en place le 1er janvier 1993, le marché unique européen, pilier crucial de l’intégration européenne et moteur de croissance pour les économies des États membres célèbre son trentième anniversaire. Pour cette occasion, nous revenons sur les raisons du succès qui font de l’Union européenne, le plus grand bloc commercial au monde.

Que représente ce trentième anniversaire ?

Le marché unique est un élément fondamental de l’identité de l’Union européenne. Cet espace “sans frontières” garanti les “quatre libertés” duquel les biens, les personnes, les services et les capitaux doivent pouvoir circuler librement. Mentionnées dès le Traité de Rome de 1957 qui instaura le marché commun, elles doivent permettre le développement économique de tous ses membres. Elles s’accompagnent de règles et de politiques communes visant à favoriser une concurrence équitable, à assurer de bonnes conditions sociales aux travailleurs ou encore à réduire les inégalités entre régions européennes.

De nos jours, en regardant l’état de ce marché, il comprend les 27 États membres de l’UE ainsi que la Norvège, l’Islande et le Liechtenstein – par l’intermédiaire de l’Espace économique européen – et la Suisse en a un accès partiel – grâce à des accords bilatéraux. Son aspect facilitateur est primordial dans son identité, que ce soit pour les échanges entre les entreprises, pour stimuler la croissance et encourager l’innovation, tout en simplifiant considérablement la vie des citoyens.

Les avancées permises par le marché unique

Plus encore, le marché unique est un des aboutissements de la réussite de la relance de la construction européenne par Jacques Delors. « On ne tombe pas amoureux d’un grand marché. » En présentant le projet de marché unique en Europe, en 1989, Jacques Delors, alors président de la Commission, reconnaissait que cette idée économique et commerciale pouvait sembler un peu aride, surtout dans un contexte de promotion de l’idéal européen. Pourtant, il en est que la réussite économique de ce marché est indéniable. Ainsi, son bénéfice représenterait jusqu’à 840 euros pour chaque citoyen européen : les différentes études montrent qu’il a fourni entre 5% et 10% de produit intérieur brut (PIB) supplémentaire (Le Monde, 2020).

Paradoxalement, lorsque le Royaume-Uni se déchirait encore sur le Brexit, un des sujets majeur de leurs débats était l’accès à cet énorme marché de près 500 millions de consommateurs, qui fut notamment créé sous impulsion britannique. Avec du recul, il est possible d’attester que leur sortie de l’UE a causé de nombreux désagréments et des retards considérables dans leurs échanges commerciaux : pénuries de chauffeurs routiers, d’essence, de ressources alimentaires. Il convient aujourd’hui de considérer l’opportunité de ce marché dans de nouveaux domaines pour trouver des solutions communes à des défis tels que le changement climatique, la crise énergétique et la transformation numérique.

Pour en savoirs plus :

Rendez-vous sur Toute l'Europe ici.

Retrouvez cette infographie détaillée sur le 30ème anniversaire du marché unique ici.