CONTACT

Plus de résultats...

Generic selectors
Correspondance exacte uniquement
Recherche dans le titre
Recherche dans le contenu
Post Type Selectors
Le 1er juillet 2023, l’Espagne assumera la présidence tournante du Conseil de l’Union Européenne.

La présidence espagnole du Conseil de l’Union européenne

Le 1er juillet 2023, l’Espagne assumera la présidence tournante du Conseil de l’Union Européenne. Après la présidence suédoise, c'est donc au tour de l'Espagne de définir les priorités politiques et l’agenda de l'Union européenne avant de passer le relais à la Belgique. Ainsi, il s'agit de la cinquième présidence du Conseil de l'Espagne depuis son adhésion à l’UE en 1986.


Qu’est-ce que la présidence tournante du Conseil de l’UE ? 

La présidence du Conseil de l’UE est exercée tour à tour par chaque État membre, pour une durée de six mois. Pendant cette période, le pays occupant la présidence dirige les réunions à tous les niveaux au sein du Conseil, contribuant ainsi à maintenir la continuité des travaux de l'Union européenne au sein de cette institution. 


Les États membres qui exercent la présidence à la suite l’un de l’autre, travaillent en étroite collaboration au sein de “groupes de trois”, connus sous le nom de "trios". Ce système a été instauré par le traité de Lisbonne en 2009. Le trio établit les objectifs à long terme et élabore un programme commun qui définit les thèmes et les principales questions qui seront traités par le Conseil de l’UE sur une période de dix-huit mois. Sur la base de ce programme, chaque pays du trio élabore ensuite son propre programme semestriel plus détaillé. A partir du 1er juillet 2023, le trio sera composé des présidences de l’Espagne, de la Belgique et de la Hongrie.


Quelles sont les priorités de la présidence espagnole ?

Lors de son discours de lancement de la présidence espagnole du Conseil de l’UE, le Président du Gouvernement espagnol, Pedro Sanchez a présenté ses priorités et ses axes de travail pour les six mois à venir. 


Il fait de la réindustrialisation de l’Europe sa principale priorité visant ainsi à garantir à l’UE son autonomie stratégique et sa souveraineté. Dans ce contexte, il plaide pour que des industries clés, notamment dans les domaines de l'énergie et de la santé, soient délocalisées en Europe pour réduire la dépendance de l’Union européenne à l’égard des pays tiers comme la Chine et les Etats-Unis. En plus, il a rappelé que l’UE devait également continuer de jouer son rôle de leader mondial dans l'innovation et les nouvelles technologies telles que l'intelligence artificielle ou les énergies renouvelables. La Présidence espagnole a également affirmé que l’autonomie stratégique européenne devait être combinée à une “ouverture stratégique”. Ainsi, le Président du Gouvernement espagnol a accordé une “importance cruciale” au sommet entre l’Union européenne et la Communauté des États d’Amérique latine et des Caraïbes (CELAC) qui se tiendra à Bruxelles mi-juillet 2023.


La transition écologique constitue également une priorité essentielle pour l’Espagne. Le Président du Gouvernement espagnol souhaite que la lutte contre le changement climatique et l’adaptation environnementale puisse se transformer en une opportunité majeure de prospérité pour l'ensemble du continent. Le passage d’une économie de la surconsommation vers une économie responsable et durable garante de nouveaux modes de vie plus écologiques doit assurer la résilience climatique de l’UE et l’objectif de devenir d’ici 2050, le premier continent neutre en carbone. De plus, en réduisant sa dépendance énergétique et celle envers les matières premières fossiles, l'Union européenne pourrait non seulement favoriser le déploiement des énergies renouvelables, mais aussi créer de nouveaux emplois et apparaître à la pointe en matière de transition énergétique. 


Pour Madrid, la troisième priorité sera la justice sociale. Le Président du Gouvernement espagnol précise qu’une meilleure redistribution des richesses est nécessaire dans l’ensemble de l’UE en soulignant que l'économie européenne doit être plus compétitive mais aussi plus juste et solidaire. L’Espagne étant un leader européen en termes de justice sociale, en particulier pour l’égalité femmes hommes, ses dirigeants souhaitent mettre l'accent sur ce point au cours de leur présidence du Conseil de l’UE. 


Enfin, lors de sa présidence, l’Espagne souhaite aussi promouvoir la coopération européenne et internationale et renforcer l’unité de l’UE pour relever les défis actuels et futurs. La Présidence espagnole se concentrera sur l’approfondissement du marché intérieur et sur l’amélioration des instruments communs tout en progressant dans des débats tels que le Pacte sur la migration et l’asile.


Néanmoins, les élections nationales anticipées en Espagne qui auront lieu le 23 juillet, soit trois semaines après le début de la présidence espagnole du Conseil de l'UE, pourraient entraîner des changements potentiels dans ces priorités.



Le 1er juillet 2023 l’Espagne prend donc la présidence du Conseil de l’Union européenne, succédant ainsi à la Suède et précédant la Belgique. L’Espagne va donc avoir un important rôle dans les prochains mois car elle va donner une impulsion aux travaux législatifs de l’UE, veiller au bon déroulement du processus législatif et à la bonne coopération entre les Etats Membres. 4 priorités ont été annoncées par Pedro Sanchez, Président du Gouvernement espagnol : la réindustrialisation de l’Europe, la transition écologique, la justice sociale ainsi que l’unité européenne et la coopération internationale. 

Plus d’informations :